Fiv a Chypre facebook
Fiv a Chypre Instagram
Traitement de FIV à Chypre

4- Supplément post-PRP : Les plaquettes contiennent des facteurs de croissance, des enzymes, des cofacteurs et de nombreuses autres protéines. Celles-ci sont toutes impliquées dans un certain nombre d'événements physiologiques, notamment la croissance et la prolifération cellulaires. Étant donné que notre objectif est d'initier/de soutenir l'oogenèse (développement et maturation des ovocytes), nous avons besoin d'un soutien biologique aussi important que possible. La PRP est un élément clé pour fournir ce soutien. Cependant, d'autres éléments jouent un rôle dans le développement cellulaire ainsi que dans l'intégrité génétique des processus cellulaires. L'un d'entre eux est l'hormone de croissance.

L'hormone de croissance humaine est une hormone naturellement produite dans notre corps qui soutient la croissance et le développement cellulaire. Avec l'âge, la production ralentit également. Après le traitement de la PRP ovarienne, nous cherchons à lancer la production d'ovocytes et l'hormone de croissance humaine aide à soutenir la croissance du processus d'oogénèse. Pour cela, nous recommanderons une utilisation pendant 10 semaines d'une supplémentation en hormone de croissance humaine à faible dose. Notre propre expérience clinique a montré que l'hormone de croissance humaine améliore l'intégrité génétique des ovocytes lorsqu'elle est administrée à faible dose pendant environ 10 semaines avant le prélèvement des ovocytes. L'efficacité et l'utilisation de l'hormone de croissance sont bien connues dans les traitements de FIV. Toutefois, notre protocole d'utilisation de l'hormone de croissance humaine en parallèle avec la PRP ovarienne, qui est essentiellement le même principe, est purement et simplement le nôtre. Vous trouverez ci-dessous un lien vers quelques recherches récentes à ce sujet : 


https://www.frontiersin.org/articles/10.3389/fendo.2019.00502/full
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/29264990

Il a également été démontré que la supplémentation en myoinositol améliore la qualité des ovocytes chez les personnes qui répondent mal au traitement. Il a été démontré que le myoinositol améliore le nombre et la qualité des ovocytes lorsqu'il est utilisé pendant au moins 6 semaines avant le traitement de FIV. Dans ce contexte, nous l'utilisons comme thérapie d'appoint pour soutenir le processus d'oogenèse pendant environ 3 mois avant la procédure de collecte des ovules (à partir du moment de la PRP ovarienne jusqu'au moment où nous recueillons les ovules pendant le cycle de FIV). Vous trouverez ci-dessous quelques études publiées montrant les effets d'une supplémentation inofolique avant un cycle de FIV :


https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4464995/
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5350329/

Les patientes plus jeunes ont tendance à bénéficier encore plus de l'application de la PRP ovarienne, car elles disposent encore d'un grand nombre de follicules primordiaux. Même en cas de problème d'ovulation, il est souvent possible de stimuler les follicules primordiaux dans la ligne folliculaire préantrale et antrale et de déclencher l'ovulation. Les follicules primordiaux sont donc notre cible principale lors du traitement des patients plus jeunes. Nous constatons des résultats meilleurs et plus rapides chez les patientes de moins de 40 ans qui souffrent d'une insuffisance ovarienne prématurée.

Les CSO (cellules souches ovariennes) ont besoin de facteurs de croissance pour se différencier dans la lignée de cellules germinales. Une fois la différenciation effectuée, elles suivent le chemin de l'oogenèse. De même, les follicules primordiaux, qui sont déjà différenciés de la lignée de cellules germinales, sont recrutés directement dans les follicules préantral et antral.

Suite au traitement de la PRP ovarienne, nous avons observé une reprise spontanée des cycles menstruels après la ménopause, des grossesses spontanées avec conception naturelle ainsi que des grossesses par FIV. Étant donné que nous ne savons pas encore combien de temps les effets complets sont susceptibles de durer, nous essayons de planifier le traitement selon un calendrier très strict afin d'exercer tous les effets de nos traitements. À cette fin, immédiatement après une demande de PRP, nous fournissons à nos patients un calendrier pour la prise de suppléments et pour un cycle de FIV ultérieur. Nous exigeons deux séries de tests hormonaux. Une série avant le traitement PRP, et une série deux mois et demi après le traitement PRP. Nous demandons généralement que ces tests soient effectués dans le même laboratoire pour assurer la cohérence des résultats. Le but de ces tests est de comparer les résultats avant et après la procédure afin que nous puissions constater par nous-mêmes le succès de la procédure. Sur la base des résultats des tests, nous procédons à la planification du traitement de FIV. Le délai entre l'application de la PRP et le prélèvement des ovules dans un cycle de FIV est de 75 à 120 jours, selon l'âge, le profil pré-PRP et les tests post-PRP.

Nous sommes l'une des toutes premières cliniques au monde à lancer cette application et nous savons très bien que l'application de la PRP ovarienne n'est pas une simple injection de PRP dans les ovaires. Un traitement bien conçu est nécessaire afin d'apprécier tous les effets de cette méthode scientifique révolutionnaire.

L'application de la PRP ovarienne est une procédure dans laquelle les propres composants sanguins d'une patiente sont traités et injectés dans le cortex ovarien dans le but d'initier/soutenir le processus d'oogenèse. Avec les récents développements de l'imagerie médicale ainsi que des pratiques de laboratoire, l'existence de cellules souches ovariennes a été mise en évidence. Il a été démontré que ces cellules souches ovariennes ont un potentiel pour l'oogenèse, la grossesse et la naissance vivante. Au départ, des modèles animaux ont fourni des preuves de ce potentiel, tandis que des modèles humains ultérieurs ont montré une reprise des cycles menstruels chez les femmes ménopausées, une amélioration de la fonction ovarienne ainsi que de la croissance et du développement des ovocytes. Les demandes de PRP ovariennes comportent un certain nombre de considérations qui sont importantes pour une issue positive:

1-  Concentration plaquettaire: Le plasma riche en plaquettes est la partie de notre sang qui a une teneur en plaquettes plus élevée que le reste de notre sang. Avec les applications PRP ovariennes, nous concentrons le nombre de plaquettes dans votre plasma et augmentons le nombre déjà élevé jusqu'à 5 fois sa valeur normale. Nous mesurons votre nombre de plaquettes avant et après le traitement du plasma dans nos laboratoires et mettons les résultats à la disposition de nos patients afin qu'ils puissent voir par eux-mêmes combien le contenu en plaquettes à augmenté.

2-  Protocoles d'inactivation/activation : Les plaquettes peuvent être activées de manière ponctuelle pendant les travaux de laboratoire. Nous devons chronométrer leur activation de manière à ce qu'elles soient activées à l'intérieur des ovaires, et non préalablement. Cette étape est donc l'une des plus vitales pour déterminer le sort des plaquettes.

3- Place d'injection : Les cellules souches ovariennes sont situées dans des parties spécifiques des ovaires. Le ciblage de ces tissus est important pour un traitement efficace.